Forty Four Memories

www.forty-four-memories.fr
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Carte des membresCarte des membres  Site OfficielSite Officiel  

Partagez | 
 

 Y A T'IL EUT DES PARAS ALLEMAND EN PROVENCE?????

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alain le Bon

avatar

Messages : 939
Date d'inscription : 26/11/2007
Age : 50
Localisation : Aix en Provence

MessageSujet: Y A T'IL EUT DES PARAS ALLEMAND EN PROVENCE?????   Mar 8 Avr 2008 - 22:12

Bonsoir à tous, j'aimerai savoir si pendant les combats du débarquement de Provence des compagnies de paras allemands
se trouvaient dans le secteur de TOULON???
J'ai déjà 2 personnes qui me l'on confirmé via leur père et grand père et le comble un casque para aurait été retrouvé dans
le secteur de Solliès Pont à quelques kilomètres de Toulon.
Place aux connaisseurs et historiens..... merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willys44

avatar

Messages : 254
Date d'inscription : 01/12/2007
Age : 104

MessageSujet: Re: Y A T'IL EUT DES PARAS ALLEMAND EN PROVENCE?????   Mar 8 Avr 2008 - 22:35

j'ai chercher et rien trouvé a ce sujet j'ai pour référence un livre de l'auteur Alain chazette titre A.O.K 19 L'ARMEE ALLEMANDE SUR LA COTE MIDITERRANEENNE C'est la bible sur l'occupation all dans le sud de la france A LIRE !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
glenn
Admin


Messages : 450
Date d'inscription : 26/11/2007
Localisation : On the Extreme Northeast Front !

MessageSujet: Re: Y A T'IL EUT DES PARAS ALLEMAND EN PROVENCE?????   Mar 8 Avr 2008 - 22:39

Je cherche, je cherche... para et SS en provence c'est sur, en convalescence ou en permission... je cherche, je cherche... Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willys44

avatar

Messages : 254
Date d'inscription : 01/12/2007
Age : 104

MessageSujet: Re: Y A T'IL EUT DES PARAS ALLEMAND EN PROVENCE?????   Mar 8 Avr 2008 - 22:42

ss je confirme il y en avait Twisted Evil

la SS POL RGT TODT SS POLIZEI REGIMENT TODT
LA 10 SS PANZER DIVISION
Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willys44

avatar

Messages : 254
Date d'inscription : 01/12/2007
Age : 104

MessageSujet: Re: Y A T'IL EUT DES PARAS ALLEMAND EN PROVENCE?????   Mar 8 Avr 2008 - 23:00

l'artillerie côtière allemande à Toulon


Le groupe léger d'artillerie côtière de marine N°682 est constitué en Allemagne en avril 1942. En septembre 43, après avoir fait un cour passage en Bretagne, il est transféré sur la cote d'Azur pour prendre en charge le secteur défensif de Toulon , placé sous la tutelle du Seeko-Riviéra. Sa mission est principalement de défendre la cote toulonnaise contre une armada alliée et ainsi de protéger les infrastructures portuaires de Toulon abritant une partie de la 29 U.Boote.Flottille.La Leicht Marine Artillerie Abteilung 682, sous les ordres du Korvettenkapitän MA d.r Ernst Schmitz (PC la Croix des Signaux / st Tor 116), dirige un état-major constitué de 40 officiers, sous-officiers et artilleurs dont : l'Oberleutnant MA Kr.o Werner Schulz (son aide de camp), le Kapitänleutnant V d.r Adolf Stein (commissaire du groupe) et l'Oberleutnant V d.r Werner Finck faisant office de commissaire adjoins. Au départ le groupe dispose de douze batteries réparties sur la cote, dont seulement dix sont véritablement opérationnelles et les deux autres étant en cours de réalisation:

1/leMAA 682 St Marguerite 4x10,5 cm C/1897 f
2/leMAA 682 Croupe Lamalgue 4x7,5 cm C/1908 f
3/leMAA 682 Croix des Signaux 4x16,47 cm C/1893-1896 f
4/leMAA 682 Cepet 4x34 cm C/1912 f
5/leMAA 682 les Sablettes 3x13,8 cm C/1910 + 4x7,5 cm C/1897 f
6/leMAA 682 St Elme 3x10 cm C/1897-1917 f
8/leMAA 682 la Cride 4x13,8 cm C/1910 f
9/leMAA 682 Cap Benat 4x12 cm C/1878 f
11/leMAA 682 la Badine 4x12 cm C/1878 f
12/leMAA 682 Gien St Salvadour 4x15,5 cm f
leMAA 682 Six Fours (en cours de réalisation)
leMAA 682 Hyères (en cours de réalisation)

Par la suite un nouveau détachement fraichement arrivé, la MAA 627 du Kapitänleutnant MA Lieser (PC à St Salvadour), va endosser la responsabilité de cinq batteries prises à la leMAA 682. On trouve donc dorénavant:

1/MAA 627 Gien St Salvadour 4x13,8 cm C/1910 f
2/MAA 627 la Badine 4x12 cm C/1878 f
3/MAA 627 Hyères-Mauvannes 3x15 cm TbKC/36
4/MAA 627 Cap Benat 4x10,5 cm SKC/32
5/MAA 627 Cap Dramont 3x15 cm TbKC/36
et la leMAA 682 se répartit en trois secteurs de défense:
Ugr la Cride : MKB la Cride 1/leMAA 682, MKB Six Fours 2/leMAA 682
Ugr St Mandrier : MKB St Elme 3/leMAA 682, MKB Cepet 4/leMAA 682, MKB Croix des Signaux 5/leMAA 682.
Ugr St Marguerite : MKB Croupe Lamalgue 6/leMAA 682, MKB St Marguerite 7/leMAA 682.
Vers la mi août 44, dès l'ouverture des hostilités dans le secteur de Toulon, les communications entre l'état-major et les différents batteries placées à l'extérieur de St Mandrier, furent interrompues. Du 22 au 28 août les batteries tombèrent aux mains des alliés avec des pertes peux élevées pour les allemands.

Liste des principales unités implantées sur la presqu'île.

MKB Renardière StP Tor 067 2/MaFlA 819 4x10,5 cm 2x2 Flak
MKB St Elme StP Tor 062 3/leMAA 682 4x13,8 cm3x10 cm4x7,5 cm 224 artilleurs 3x2,5 Flak2x2,5 Pak9 leMG4 sMG3 MP105 Gew
MKB Cepet StP Tor 073StP Tor 138 4/leMAA 682 4x34 cm2x10 cm2x7,5 cm 261 artilleurs 3x2 Flak 382x2,5 Pak3x3,7 C/3015 leMG6 sMG4 MP197 Gew
MKB Croix des Signaux StP Tor 116 5/leMAA 682 4x16,47 cm2x7,5 cm 152 artilleurs 3x2,5 Flak2x1,32 Flak4 leMG6 sMG10 MP126 Gew
St MandrierIR Rittersporn StP Tor 137 II/IR 9188/II/IR 918 Major Werth
Creux St Georges + la Piastre StP Tor 081StP Tor 140 4/MaFlA 819 6x3,7 cm SKC/30
Fort Cepet StP Tor 069 6/355 Flak Abt 4x8,8 cmFlak 18
Lazaret StP Tor 086 1/355 Flak Abt 6x8,8 cmFlak 18


Le Stutzpunkt Tor 062 de la batterie St Elme

Cette position installée devant le fort du même nom, arbore trois pièces de 13,8 cm mle 1910 en encuvements encadrant un poste de direction de tir, un projecteur de 150 cm et quatre soutes en tôles-métro. Deux canons de 2,5 cm Pak 112 f assurent la protection de l'isme et sur la superstructure du fort les allemands installent trois pièces de 2,5 cm Flak f. cette batterie dispose aussi d'une section d'éclairage composée de deux pièces de 7,5 cm C/97 f et de trois pièces de 10 cm mises en place aux sablettes. Enfin à la fin de la guerre aucune archive ne donne trace en 1944, des quatre canons de 7,5 cm C/97 f; ont t'ils été mutés ailleur, la question reste posée! Quand au personnel de la position, il logeait dans le fort lui-même et était constitué de 2 officiers, 18 sous-officiers et 204 artilleurs appartenant à la 3/leMAA 682 commandée par le Kapitänleutnant MA d.r Wilhelm von Krosigk

Le Stutzpunkt Tor 065 de la batterie du Grau-Bau

Sur cette ancienne batterie française, les allemands ont érigé une station radar de détection sur buts marins. Celon toute vraisemblance elle aurait été équipée d'un radar FuMO 24 Seetakt.

Le Stutzpunkt Tor 067 de la Renardière

Sur cet ex emplacement français a été érigé la plus importante batterie lourde de Flak de toute la presqu'ile. La position, commandée par l'Oberleutnant MA d.r Bernd Neesen est occupée par la 2/MaFlA 819. Elle dispose de 4 pièces de 10,5 cm SKC/32 installées en encuvements sous coupôle blindée à pans coupés permettant de protéger les servants contre les éclats d'obus. Le tout est dirigé par un télémètre, lui aussi sous coupôle blindée, que complète un radar de conduite de tir Wurzburg Anton 39 T (D). Au nord des encuvements deux pièce de 2 cm Flak, dix soutes à munitions, trois abris bétonnés, trois baraquements et une demie-douzaine de postes pour mitrailleuse complètent le dispositif qui dispose aussi d'un mirador, d'un projecteur de 150 cm, d'une petite casemate SK pour mitrailleuse orientée au sud et d'un encuvement pour canon leger. Cette batterie dont le but premier est la protection de Toulon et de la presqu'ile de St Mandrier contre les raids aériens alliés, peut aussi être utilisée contre un but naval.

Le Stutzpunkt du fort de la Croix des Signaux

La batterie de la Croix des Signaux sabordée par les français fut remise en état par les italiens. Celle-ci, 5/leMAA 682 commandée par l'Oberleutnant MA d.r Karl Heinrich Vopel, couvre toute la cote de l'Esterel à Bandol avec ces 4 pièces de 16,47 cm SKC/93-96 sous masque de blindage. Chaque pièce est installée sur des plateformes de tir à coté du fort qui est réutilisé comme logement pour la troupe. En outre une section d'éclairage composée de 2 pièces de 7,5 cm C/97 f complète le dispositif déja existant. Enfin il ne faut pas oublier que le Fort sert aussi de PC au groupe d'artillerie cotière de marine N°682 leMAA 682.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain le Bon

avatar

Messages : 939
Date d'inscription : 26/11/2007
Age : 50
Localisation : Aix en Provence

MessageSujet: Re: Y A T'IL EUT DES PARAS ALLEMAND EN PROVENCE?????   Sam 12 Avr 2008 - 13:26

Bonjour à tous, je reviens sur mes paras allemand. Dans le secteur de La Garde, il y a eu des places fortes plus combatives que d'autres et se sont dans ses positions qu'ils y auraient eu justement des paras. Alors, je me fais des supp-
ositions, lors de la chutes du MONTE CASSINO, que sont devenus les rescapés paras, il a bien fallu qu'ils aillent se soigner
et bien sur se reposer. Aider moi à trouver......merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baru FSSF

avatar

Messages : 254
Date d'inscription : 26/11/2007
Age : 39
Localisation : French-Italian Border

MessageSujet: Re: Y A T'IL EUT DES PARAS ALLEMAND EN PROVENCE?????   Sam 12 Avr 2008 - 14:53

Ne connais-tu non aucun qui dans cette zone fait des recherches sur le terrain avec le metaldetector ?

peut-être a-t-il été retrouvé les restes d'un casque, d'un couteau ou d'un distinctif appartenu aux parachutistes allemands ?

Ceci peut être la confirmation de la présence de ce rayon.

Ce que tu dis égard Cassino n'est pas trompé est une bonne théorie.

by Baru
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normandy.it
battle-of-montelimar

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 07/10/2008
Localisation : Paris

MessageSujet: Y A T'IL EUT DES PARAS ALLEMAND EN PROVENCE?????   Mar 7 Oct 2008 - 3:57

Bonsoir les gars,
Des paras en Provence? Je crois que la réponse est oui bien sur, et non pas du tout... ou plutôt 'quand'. tentative d'explication :
Le sud de la Provence jusqu'à Montpelier a été un des plus grands centres d'entrainements des parachustistes (et planeurs) Allemands pendant une bonne année, 1943-1944. Notament autour des anciennes pistes d'aviation francaises de la plaine de la Crau entre Salon - Arles - Istres, mais aussi à Avignon, Nîmes, etc...
Des paras, en tenue tropicale (type Crête) ont sillonné toute la région, sautant de plusieurs types d'avions, et visité toutes nos villes à l'entrainement ou de sortie. Mais tout ca s'est brusquement terminé avec la Normandie. Ils ont tous été envoyés au front autant que je sache.
La dernière présence de paras Allemands dans le Sud était un détachement composés des plus jeunes recrues et qq instructeurs de l'école de saut de Lyon-Bron, restés en arrière. Ils ont d'ailleurs été mis brièvement à l'épreuve pour la 'protection' des ponts de Lyon lors de la retraite Allemande. Ils y ont tenu des barricades pendant qq jours jusqu'à leur dynamitage final les 2-3 Septembre.
Mais sans aucun combat particulier.
Mon idée serait que le matos para Allemand découvert ci et là en Provence provient bien du coin c'est sur, certainement abandonné par les écoles de saut et de leurs manoeuvres jusqu'en Juin 44.
... Outre les convalescents qui auraient pu séjourner dans les hôpitaux et sanatorium de Provence... Mais portaient-ils leurs casques au lit? leurs cartouchières par dessus les pyjamas ? et les masques à gas dans les jardins botaniques?
Outre les qq bataillons de formation de la Luftwaffe dispersés à travers tout le Sud, mais qui n'avaient aucun équipement ni vocation para (Ceux-ci n'étaient pas présent à Marseille ou Toulon au fait).

Voilà, je passais juste sur votre site que je viens de découvrir.
Content de vous voir si actifs. Faudra que je vous rejoigne à nouveau un de ces étés!
Salut à Gilles, Alain et compagnie,
Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brest1945

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 29
Localisation : Brignoles

MessageSujet: Re: Y A T'IL EUT DES PARAS ALLEMAND EN PROVENCE?????   Sam 6 Juin 2009 - 23:06

L'Historien de référence du musée de Brignoles, Mr Dutto, viens d'écrire un livre sur les chroniques brignolzises et parlent dedans des soldats allemands et de l'opération de la libération.

Ecoute, je lirai et je te mettrai les références par rapport à ta question.


Bonne lecture!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gatou

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 26
Localisation : aix-en-provence

MessageSujet: Re: Y A T'IL EUT DES PARAS ALLEMAND EN PROVENCE?????   Sam 6 Juin 2009 - 23:24

Le Generalkommando XI.Flieger-Korps s’installe dans le sud de la France (Juin-Juillet 1943).
La 7.Flieger-Division, dont les unités ont combattu en Norvège, en Hollande et dans l’île de Crète, sont depuis avril 1942, stationnées en Normandie pour prendre à la fois du repos et s’entraîner. Le FJR 3 s’installe alors dans le secteur de Coutances. Pendant cette période des écoles de saut sont mises en place à Troyes, Dreux, Lyon, Orange et Châteaudun et des centres d’entraînement (Kampfschule, Sprungschule, Erdkampfschule der Luftwaffe) fleurissent un peu partout. L’un des plus important est celui de la Courtine dans la Creuse.
En juin le LL-Sturm-Rgt devenant le FJR 5 est quand à lui transféré au camp de Mourmelon puis à Châteaudun. En avril 1943, la 7.Flieger-Division est dissoute. Les membres de cette division sont alors en grande partie transférés à la 1.Fallschirmjäger-Division, dont la formation est en cours dans l’Ouest de la France, principalement dans les départements de l’Orne, de la Manche et du Calvados ainsi que dans la région d’Amiens. Une petite partie de ces vétérans sont aussi incorporée à la 2.Fallschirmjäger-Division en même temps que les rescapés de la Fallschirmjäger-Brigade Ramcke, en provenance de Tunis et dont la formation a déjà commencé au nord-ouest de la France dans la région d’Amiens. Les volontaires, fraîchement incorporés, reçoivent tout d’abord un entraînement de base au saut pour obtenir leur brevet (après six sauts compris entre 400 et 100 mètres d’altitude) et par la même occasion, les éléments de la division rapatriés de Russie et entraînés à l’emploi des armes les plus récentes, forment ne noyau dur des unités fraîchement constituées. La 1.Fallschirmjäger-Division, regroupée dans le secteur de Flers, va à partir du 27 mai 1943, prendre le chemin de la France méridionale. Ce transfert réalisé entièrement par le train nécessite 260 départs de convois qui vont se prolonger jusqu’au 4 juin 1943.
En Juin 1943 le General der Flieger Kurt Student réuni pour la première fois depuis l’opération aéroportée sur la Crète, ses troupes de parachutistes et les constituant, dans le sud de la France, en réserves opérationnelles de l’OKW, pour les employer dans des actions futures. Le PC du Generalkommando XI.Flieger-Korps est alors installé à Nîmes et les formations sont cantonnées dans la vallée du Rhône et à l’ouest de celle-ci, entre Avignon jusqu’à Valence et au sud jusqu’au bord de la Méditerranée. Partout les troupes s’entraînent au combat, soit en zone urbaine, soit en campagne comme par exemple dans le massif des Alpilles. En outre de nombreux sauts sont organisés au sein de larges Kriegspiel (jeux de guerre), qui permettent de tester la bonne tenue des hommes et des matériels. Parfois la troupe, pour se changer les idées, assiste à une corrida dans les arènes de Nîmes ou passe un bon moment au cinéma de la ville de garnison la plus proche. Pour parachuter et préparer le déplacement futur des deux divisions, une puissante flotte de planeurs lourds, comprenant plus de 500 appareils, est posée à Istres et dans les aérodromes environnant, prête à l’action. Le III./LLG1 (Hauptmann Josef Karl) à Valence avec 32 Hs 126 et 120 DFS 230, le I./LLG2 (Major Kroworsch) basé à Orange avec 27 He 111 et 188 Go 242, La DFS-Staffel 23 (Leutnant Wagner) à Orange avec 69 DFS 230, l’Arbeitsstab Sonderstaffeln GS du Hauptmann Pohl à Istres avec 11 He 111Z et 20 Me 321, la II./LLG1 (Major Eberhard Jahnke) à Aix-les-Milles dotée de 23 Ju 87 et de 24 DFS 230, le Stab LLG1 installé à Lezignan (Oberst Hans Eggersh) avec la I./LLG1 (Hauptmann Krug) comptabilisant 52 Do 17 et 136 DFS 230, le Transport-Gruppe.30 (Major Schellmann) à Orange avec 45 He 111, 4 Ju 52, 2 Go 242 et 13 DFS 230, quelques Me 323 du I./KG zbV 323 à Avignon et la 5.(Fl.Kp.)/Ln.Abt.41.



voilà ce que j'ai trouvé sur un autre forum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IVY

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/06/2008
Age : 30
Localisation : Utah beach

MessageSujet: Re: Y A T'IL EUT DES PARAS ALLEMAND EN PROVENCE?????   Sam 13 Juin 2009 - 16:01

Pour moi aucune unitée constituté de fallschirmjager n'a combatu en provence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.leslionsdecarentan.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Y A T'IL EUT DES PARAS ALLEMAND EN PROVENCE?????   

Revenir en haut Aller en bas
 
Y A T'IL EUT DES PARAS ALLEMAND EN PROVENCE?????
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forty Four Memories :: Forty Four Memories :: Histoire-
Sauter vers: